RFI ou le journal d’une grève baillonnée

Depuis le 12 mai dernier, une grève illimitée touche les ondes de la radio RFI.

les salariés de RFI lors d'une des manifestation contre le plan social

Les salariés de RFI lors d'une des manifestations contre le plan social

Pourquoi ce mouvement incongru? Revenons sur les faits : le nouveau président, Alain de Pouzilhac, a présenté une sorte de plan miracle pour sauver la radio :  « juste  » la suppression de 206 postes et de 6 rédactions de langues parisiennes, en allemand, albanais, polonais, serbo-croate, turc et laotien…  ce qui a déclenché, depuis donc plus de deux mois désormais, une grève des techniciens, des réalisateurs et de certains journalistes. Les syndicats, unanimes, soutiennent ce mouvement inédit par sa longueur, dans le paysage audiovisuel français.

Peut-être que pour certains ces suppressions peuvent paraitre anecdotiques, mais le mouvement peut sonner comme le glas d’un journalisme de qualité. RFI ne propose pas des émissions françaises de type « nos amis les gaulois » aux auditeurs du monde entier, francophones ou non, mais des programmes adaptés à chaque culture et chaque pays. Véritable institution, elle est particulièrement écoutée dans de nombreux villages perdus au milieu de nulle part et est le seul média vraiment accessible. Pas besoin de lire, juste d’avoir un petit récepteur, des piles et des oreilles en état de marche.

Pourtant … qui a entendu parler du mouvement régulièrement à part celui qui s’y intéresse, ou celui qui écoute régulièrement la radio, qui habite le plus souvent hors de l’hexagone ? Comme d’habitude, les gros médias de type TF1 / France 2  n’en parlent pas tant qu’il n’y a pas de gros incident ou de grosse perturbation. Il en était de même lors du début des grèves en Outre-mer, dont les prémisses étaient dès décembre (!), ou bien lors de la grève des professeurs d’université et des étudiants. Aussi, l’État ne réagit pas … Non il ne s’agit pas de vouloir d’un État miracle qui résout tous les problèmes, – on croise déjà un peu trop le Prince dans des domaines qui ne le concernent pas- mais d’au moins un petit tapotage sur les doigts.  Et peut-être une nomination autre que celle de la chère et tendre épouse de notre ministre des affaires étrangères, en numéro 2 de la radio…

Faute d’avoir trouvé un écho à ses revendications, une AG  vendredi dernier a suspendu la grève pour l’été, et la reporte à la rentrée. Les journalistes se sont aussi pour la plupart lassés du mouvement … Malgré tout, une action en justice est en cours et le Tribunal de Grande Instance  de Paris devrait se prononcer le 22 juillet sur la validité ou non du plan social.

Affaire à suivre!

Publicités

One Response to RFI ou le journal d’une grève baillonnée

  1. Emmanuel dit :

    Merci de cette synthèse très informative sur la situation de RFI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :